header
 
Retour sur la 2ème édition - 2015

Les 9, 10 et 11 juillet dernier, l’ANR et le Festival d’Avignon s’associaient pour organiser la 2ème édition des Rencontres Recherche et Création. Cet évènement a mis en résonnance les formes d’écriture contemporaine, les relectures des auteurs classiques, la danse ou la performance avec les recherches actuelles en histoire, sociologie, anthropologie, linguistique, études théâtrales et littéraires, psychologie sociale et expérimentale, sciences et neurosciences cognitives.

Retour en vidéo sur la 2ème édition

Pouvoir, morale et séduction
L’observation ethnographique des règles qui régissent les rapports de pouvoir entre les hommes et les femmes et entre les groupes sociaux d’une royauté de l’ile de Madagascar ou encore la transformation historique de l’expression de la virilité éclairent la manière dont le pouvoir se constitue et se représente. La psychologie expérimentale et sociale permet d’étudier comment l’émotion observée chez les autres peut influer sur le jugement que l’on porte sur eux ou susciter de l’empathie. Autant de points de vue à confronter aux histoires de Shakespeare, à sa vision du pouvoir et de la puissance, de la folie et de la raison, de la sauvagerie et de la cour.

Si vous ne visualisez pas cette vidéo, cliquez ici

Avec la participation de : Olivier Py, auteur et metteur en scène, directeur du Festival d’Avignon et de  Thomas Ostermeier, metteur en scène, Laurent  Berger, anthropologue,  Laboratoire  d’Anthropologie  Sociale,  UMR  7130  EHESS CNRS Collège de France, Georges Vigarello, historien, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Yan Brailowsky, maître de conférences en histoire et littérature  des XVIe - XVIIe siècles, Université de Paris - Ouest Nanterre la Défense, Benoit Monin, professeur de psychologie, Université de Stanford


Mises en intrigues

Récit, mises en intrigues, personnages, rôle et règles du jeu sont autant de notions communes aux arts de la scène, à la fiction et aux sciences humaines et sociales. L’observation sociologique ou ethnographique montre que les jeux collectifs inventés aident à donner du sens au travail ou que se faire le héros de sa propre histoire contribue à construire les identités individuelles.
La pensée de Socrate sur le théâtre, l’histoire des religions, la réflexion épistémologique sur l’Histoire permettent l’exploration du lien entre fiction, récit, pensée et vérité.

Si vous ne visualisez pas cette vidéo, cliquez ici

Avec la participation de : Nathalie Garraud, metteur en scène, Olivier Saccomano, auteur, Ene-Liis   Semper et Tiit Ojasooga, Teater NO99, Patrick Boucheron, historien, professeur, Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Alain Clémence, professeur de psychologie sociale, Université de Lausanne, Thomas Römer, professeur au Collège de France, Chaire « Milieux bibliques », Martin Puchner, philosophe, professor of Drama and of English and Comparative Literature, Université  d’Harvard, Marie-Anne  Dujarier,  sociologue,  membre  du  Lise  (Laboratoire  Interdisciplinaire  pour  la  Sociologie Economique), UMR CNAM, CNRS,  maitre de conférences, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Virginie  Milliot,  anthropologue,  maître  de  conférences,  membre  du  laboratoire  d’Ethnologie  et  de Sociologie Comparative (LESC (UMR 7186), Université Paris ouest Nanterre La Défense


Corps en présence

Les travaux sur les mécanismes qui sous-tendent les différentes formes de rire, sur le rôle des gestes et du corps dans la communication et sur l’intelligence non verbale des nourrissons invitent à un regard nouveau sur l’expérience des corps dansants sur scène. Le corps, le rire, les gestes occupent une place essentielle dans la communication et transmettent des états d’émotion, des indices sur les rapports sociaux, voire des informations grammaticales comme dans les langues des signes. L’observation des bébés et des très jeunes enfants met en évidence leurs capacités en matière de pensée abstraite ouvrant ainsi des perspectives nouvelles concernant les conditions de l’apprentissage du raisonnement, de la conscience et plus généralement du développement humain. Autant d’explorations qui renouvellent le partage ou l’alliance toujours en question entre le corps et les mots.

Si vous ne visualisez pas cette vidéo, cliquez ici

Avec la participation de : Emmanuelle Vo-Dinh, chorégraphe, Kai   Alter,   professeur   associé, Département de Linguistique, Philologie et Phonétique, Université d'Oxford et Institut de Neurosciences, Université de Newcastle, Carlo Cecchetto, linguiste, professeur, Université de Milan Bicocca, Arnaud  Destrebecqz,  Centre  de  recherche  en  cognition  et  neurosciences,  Université  Libre  de Bruxelles, Anne Deneys-Tunney, professeur, université
de New York


Verbal, non verbal

Les travaux en sciences et neurosciences cognitives et l’observation des modes de communication chez les jeunes enfants favorisent l’hypothèse d’une origine gestuelle du langage, renvoyant ainsi au lien primordial entre gestes et parole. En écho, la tension entre verbal et non verbal permet de réinterroger les formes d’écriture contemporaines et les mises en scène, par exemple à travers les allers retours entre action et réflexion permis par le choeur ou la migration du réel et de l’actualité sur scène.

Si vous ne visualisez pas cette vidéo, cliquez ici

Avec la participation de : Valère Novarina, auteur et metteur en scène, Ruth Rosenthal et Xavier Klaine, Winter Family, Serge Bouchardon, Université de technologie de Compiègne et Pierre Fourny Groupe  Alis, Jacques Vauclair, professeur émérite, membre sénior de l’Institut Universitaire de France, Centre de Recherche en psychologie de la connaissance, du langage et de l’émotion, Aix Marseille Université, Thomas Hunkeler, professeur, littérature, Université de Fribourg, Tom Conley, professeur de littérature et de cinéma, Université d’Harvard, Marie-Laure Ryan, chercheure, anciennement chercheur invité à l'université de Colorado, Boulder


Fictions, représentations et politiques

La fiction, le théâtre et la recherche ont en commun de permettre la confrontation des points de vue, des interprétations ou des niveaux d’analyse, un jeu par rapport aux croyances et aux émotions. En quoi contribuent-ils à une approche particulière de l’espace public, du politique ?

Si vous ne visualisez pas cette vidéo, cliquez ici

Le débat était animé par Cédric Enjalbert, rédacteur et responsable éditorial du site web de Philosophie Magazine
Avec notamment la participation de Paul Aron, professeur, Université Libre de Bruxelles, Ruth Rosenthal et Xavier Klaine, Winter Family, Thomas Römer, professeur au Collège de France, Chaire « Milieux bibliques », Jonathan Châtel, metteur en scène


footer university of oxford university of oxford university of oxford university of oxford université avignon ministere culture ministère éducation nationale ists sciences et avenir ULB MFO bnf sacem université CGI athena

bnf athena bnf